Collectif blanc_Douglas Coupland-Exhibition-ROM-Culture-Toronto-The Purple Scarf-Melanie.Ps (101).JPG
Emma-Kate Guimond_Arprim.jpg
Genveviève CL_Arprim.jpg

COLLECTIF BLANC

Quand ? Du 4 au 14 avril

Où ? sur leurs pages Facebook (www.facebook.com/CB.Mtl) et Instagram (https://www.instagram.com/collectifblanc/)

Durant tout le FAIMTL, la plateforme curatoriale montréalaise Collectif Blanc présentera sur ses pages Facebook et Instagram une sélection de projets imprimés qui traitent de l’espace public ou qui sont destinés à y être diffusés. En faisant circuler ces projets sur les médias sociaux, Collectif Blanc engage une réflexion sur l'imprimé en tant que véhicule social, dans l'espace virtuel comme dans l'espace physique.

ARPRIM

Quand ? Du 6 avril au 11 mai 2019

Vernissage et performance le samedi 6 avril à 15h

Où ? Arprim (372 Saint-Catherine St W, Montreal, QC H3B 1A2)

Emma-Kate Guimond- sequence of events

La pratique d’Emma-Kate Guimond se déploie dans un mouvement assumé entre la performance, la vidéo, le dessin et l’écriture. Par l’appropriation de divers codes issus de la danse, du théâtre, du cinéma et du design, elle explore les différents modes de performativité allant du banal et du dramatique au spectaculaire. En partant du constat que le réel et l’action performée sont indissociables, l’artiste met en œuvre des situations décalées qui interrogent le labeur physique et émotionnel dans le contexte artistique, politique et économique. Dans sequence of events, Emma-Kate Guimond revisite les vestiges de possible performance, un projet réalisé de 2015 à 2017, en s’intéressant à la tension entre l’expérience directe de la performance et la fixité de l’image ainsi qu’à la notion d’empathie par le biais d’un script délégué.

Geneviève Cadieux-Langlois

_Elle rêve, elle cœur, elle crie, elle coup de poing._

Quand ? Du 6 avril au 11 mai 2019

Vernissage le samedi 6 avril dès 15h

Où ? Magasin d’Arprim ( 372, rue Sainte-Catherine O, # 426)

Entre faire une bonne quiche et trouver une belle branche, elle fait la liste de ses rêves, de ses angoisses et des choses qui la font sentir bien. Elle marche son corps et ses mots de long en large pour draper les témoins de son passage. GENEVIÈVE CADIEUX-LANGLOIS présente une suite d’étoffes imprimées aux couleurs chatoyantes. Quelques-unes aux motifs abstraits arborent des citations du livre _Territoires féminins_, un recueil d’essais littéraires sous la direction de Sylvie Mongeon. Ces extraits côtoient des phrases issues de son discours intérieur, une poésie parfois crue, parfois tendre ou naïve. Quand l’impression au carborundum rencontre la sérigraphie, les traits se salissent, s’ajustent à la vie un peu lasse de ne pas avoir assez vécue

 
IH_image_comm (1).jpg
onceinalifetime (1).jpg

L’IMPRIMERIE

Quand ? Lancement le jeudi 11 avril 2019 de 17h à 19h

Installation évolutive du 1er avril au 30 juin 2019

Où ? L’ÉCRIN, vitrine de L’imprimerie centre d’artistes, 3910 rue Ste-Catherine Est, Montréal.

Les ponts

En s’inspirant des rotulos, une tradition d’affiches faite à la main au Mexique, Ileana Hernandez propose d’utiliser L’Écrin comme pont de communication entre L’imprimerie centre d’artiste et la rue Ste-Catherine Est. La vitrine de L’écrin devient un écran géant où, par un jeu de reflets, de miroitements et de camouflage, d’opacité et de transparence, d’apparition et de disparition, l’espace privé devient public. Visible de jour comme de nuit, certains éléments de l’installation sont révélés tandis que d’autres demeurent cachés selon l’heure de la journée.


AMERY SANDFORD

Once in a Lifetime

Quand ? vernissage le jeudi 11 avril 2019, à partir de 17h30

11 avril – 18 mai 2019

Où ? Atelier circulaire (5445 Gaspe Ave #105, Montreal, QC H2T 3B2)

Pour son exposition personnelle à l’Atelier Circulaire, Amery Sandford propose Once in a Lifetime (Une fois dans une vie), une installation d’art imprimé occupant d’une manière inédite l’espace de la galerie.

Jouant avec le point de vue du spectateur, l’artiste explore la fabrication (ou le démantèlement) d’un curieux événement. La scène, se déroulant dans un espace public indéfini, pourrait décrire un festival branché voué à l’échec, un rassemblement calamiteux pour la fête nationale ou un concert attendu depuis des mois tournant au fiasco.

Amery Sandford nous plonge dans un univers absurde où s’enchainent de poétiques imprévus, posant ainsi un regard critique et amusé sur les vicissitudes de l’événementiel.


 
thoa_dominatrice_Julie Tremble.png
Peau urbaine_Accrochage_Marilou André.jpg

MARILOU ANDRÉ

Quand ? 12 au 14 avril

De 12h à  18h

Où ? WIP (3487 St Laurent Blvd, Montreal, QC H2Y 3T6)

Peaux urbaines

Au moyen d’interventions artistiques dans l’espace urbain, Marilou André réalise des empreintes de sections d’architecture et d’infrastructure publiques. L’artiste produit un art imprimé sur des peaux faites en silicone de moulage soit un matériau non conventionnel à l’impression graphique. Sa technique hybride à la fois performative, sculpturale et imprimée lui permet d’extraire les reliefs et les éléments organiques issus du paysage urbain. Son geste performatif est aussi un prétexte pour interagir avec les résident.e.s au sein de leur environnement et pour documenter leurs récits à propos d’enjeux liés au sujet imprimé.

Marilou André expose la documentation vidéo d’une intervention urbaine réalisée spécialement pour le Festival et l’oeuvre imprimée qui en résulte. Sa démarche en art contextuel a pour but d’interroger les limites de l’expression artistique dans l’espace public et les fondements du vivre ensemble tout en discernant la valeur poétique de ces interactions sociales et de l’objet d’art traditionnel.


GALERIE GALERIE

Quand ? Le 12, 13 et 14 avril

Où ? WIP (3487 St Laurent Blvd, Montreal, QC H2Y 3T6)

Disponible sur leur site dès le 12 avril

Marge normale I & II

Avec Marge normale I & II, Galerie Galerie met de l’avant le travail d’Alexis Quesnel-Denette et de Julie Tremble sous la forme d’un projet Web à double volet. Évoquant l’idée de l’impression à l’ère de l’Internet, du copier-coller et de la dissémination massive des fichiers, le projet prend racine dans la notion de reproduction en invitant au téléchargement libre ainsi qu’à l’achat d’œuvres numérique en éditions limitées.